Enregistrement réalisé par Philippe FOURNIE

Roger RAGNI

Chef d'Entreprise.

Roger RAGNI
00:00 / 04:26
BANDE NOIRE VERT.jpg
BANDE NOIRE VERT.jpg
BANDE NOIRE VERT.jpg
PHOTO RAGNI.jpeg

Dans la société actuelle qui me semble plus enclin aux loisirs qu’au travail, je sais qu’il y a encore des jeunes qui souhaitent mener leur vie en raison de leur propre nature dans un esprit de liberté. C’est-à-dire qu’un homme qui n’aime pas la mer ne doit jamais être marin par évidence.

Il faut du courage et ne pas avoir peur de se retrousser les manches comme cela se disaient autrefois.

Je conclurai par une phrase que j’aime bien, étant dite par PERICLES, Je cite :

"Il n’est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage."

Résumé du Parcours

Comme je le dis dans le reportage à Philippe FOURNIER, je suis un passionné en tout ce que je fais et ce que j’ai fais dans ma vie. 

Mon père qui était le patron de la ferronnerie familliale, a pris la suite derrière mon grand père, mais il n’était pas très enthousiaste de poursuivre car il aurait souhaité monter un garage automobile. En fait, il en a été empêché par son père.

En quelques mots, je me marie très jeune avec un enfant à charge à 20 ans, la guerre d’ALGERIE se termine, l’entreprise travaillant à 40% avec ce pays se trouve quelque peu secouée et certainement pas très bien managée par mon père qui n’était pas un meneur d’hommes. C’était un très bon créateur, toutefois, même si je n’en avais pas les compétences, je voyais que ce n’était pas comme cela qu’il fallait la diriger.

Avec mon caractère impusif je fais un putch dans la société.

 

Mon frère ainé étant à l’armée, j’en prend les rènes et je deviens le chef incontesté de cette famille avec la bénédiction de mon père. Progressivement je prend ma place avec bien sur bon nombre d’éléments qui feront que l’entreprise se développe bien. Mon père décède d’une angine de poitrine à l’âge de 58 ans, et quelques jours avant son décès, je lui montre les plans de notre nouvelle usine sur son lit d’hopital. Il m’enlace et me dit "s’il m’arrive quelque chose, prends soin de ta maman et de tes frères et sœurs." 

 

Nous étions mon frère ainé et moi-même les deux associés de cette société et avons progressivement embauché nos deux sœurs et notre jeune frère en raison de nos besoins et de leur capacité à pouvoir s’incérer dans l’entreprise. 

Ils sont devenus nos associés, nous étions la fratrie à diriger l’entreprise dont j’ai été le chef incontesté comme je le dis précédemment, chacun à son rôle dans l’entreprise ou tout c’est bien passé durant toutes ces années.  

 

Des partenaires ou organismes ayant aidé ?

 

Durant la période où j’ai dirigé l’entreprise, incertain nombre de sociétés ont souhaité s’associer avec nous mais je n’ai jamais souhaité le faire. Les organismes qui ont été sollicités par nos soins, sont ceux dont toutes les entreprises modernes se servent pour être conformes aux normes, sur tous les plans (ISO, Formation Professionnelle, Sécurité, etc…