PHOTO METGE.jp2

René METGE

Organisateur de Rallye-raid

Podcast René Metge
00:00 / 03:12

Enregistrement réalisé par Philippe FOURNIE

Le bac peut-être utile pour entrer dans la fonction publique, mais dans le secteur privé, c’est tout autre chose. Vous devez tout d’abord aimer votre métier en passant par trois étapes obligatoires : Apprentissage - Compagnonnage - Maîtrise.

 

Une fois passé ces trois étapes, vous devez avoir confiance en vous-même. C’est la clef de la réussite de tous les humains. Vous y ajoutez de la persévérance et du courage, le reste suivra. La preuve, c’est que grande majorité des grands décideurs, n’ont pas le bac, mais en revanche cette volonté de bâtir et de faire évoluer la société.

Résumé du Parcours

 

Mécanicien de précision en emboutissage à l’École Diderot, à Belleville. Mon premier patron, Lucien Forestier m’a permis dans un premier temps de m’exprimer en mécanique de précision, puis de me mettre le pied à l’étrier en compétition sur une moto Derbi 50 CC. Il m’avait dit « Si tu sais réparer une machine outil, tu sauras réparer une voiture ».

De ces bons résultats à moto, je suis repéré par les Etablissements Colin Renault à Montrouge, qui eux cherchaient  un jeune pilote pour faire le Championnat de France sur R12 GORDINI avec la ferme intention de gagner la Coupe, en 1972. Je remporte cette Coupe de France avec les honneurs de la presse spécialisée. Ensuite, je participe à différentes épreuves sur asphalte avec Austin, Mini Cooper’s, Triumph Dolomite avec Jean-Louis Trintignant, Rover 3500 et Porsche… De cette expérience, Land Rover m’aide à me lancer sur la plus grande et plus dure épreuve du monde, le Abidjan-Nice de Jean-Claude Bertrand sur Range Rover, puis sur le Paris-Alger-Dakar de Thierry Sabine. Dans un premier temps sur un camion, puis sur Range Rover et même en Dangel, comme ambulancier.

Quelques années plus tard, Je remporte avec Bernard Giroux le Paris-Alger-Dakar en 1981 avec le Range VSD #212. Cette victoire marque les esprits, puisque  la firme Porsche usine de Stutgartt me contacte avec la bénédiction de Jacky ICKX pour devenir pilote d’usine sur le Paris-Alger Dakar 84/85 et 86, au volant d’une Porsche 911 4x4 Rothmans.

 

Contre toute attente, je gagne l’édition 84 et 86 avec Dominique LEMOYNE. Mon histoire continue, puisque je participe 7 fois aux 24 heures du Mans pour la firme Porsche. En 1987, je détiens le record de vitesse sur la ligne des Hunaudières à 382 km/h sur la Porsche usine 961 n° 203. Aux 24 Heures du Mans, je remporte aussi les 24 Heures Camions. Après le décès de Thierry SABINE en 1986, je prends la direction de course du Paris-Alger-Dakar 1987. Pilote ou copilote plusieurs années sur la Paris-Dakar, avec une année Johnny HALLYDAY, puis avec ma fille Élodie.

Ensuite, j’organise aussi différentes épreuves automobiles Tout Terrain, et de moto neige, à travers le monde. La Paris-Moscou-Pékin en 1992…  

Cette magnifique carrière, vous allez la retrouver dans le livre que j’ai écrit avec mon ami Gilles David, Co-auteur du livre ‘’René Metge, pilote de 7 à 77 ans’’   

 

Partenaires ou organismes ayant aidé le projet
 

Une banque, le crédit Mutuel, au travers d’un homme qui m’a fait confiance et qui avait traversé le Sahara en 2CV quand il avait mon âge et un industriel qui m’a prêté l’argent qui me manquait pour payer notre avion trois jours avant notre départ.